Les origines du projet

Origines du projet Agrilocal

Le premier colloque consacré aux filières courtes

Depuis 2010, le Département du Territoire de Belfort est moteur en matière de filières courtes. Il a notamment faciliter, structurer et mis en place l’approvisionnement des demi-pensions des collèges du département en légumes issus de l’agriculture locale.

Une montée en puissance des filières courtes dans les collèges

Le projet a été initié en lien étroit avec l’ADAPEI (Association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales) du Territoire de Belfort. L'association a crée à cette occasion un atelier de légumerie au sein de son Etablissement et service d’aide par le travail (ESAT). Les légumes, pommes de terre et carottes notamment, y sont lavés, épluchés et conditionnés avant d’être livrés aux services de restauration scolaire.

Les collèges pionniers ont intégrés rapidement l’achat local dans leurs pratiques. Ils souhaitent désormais s'approvisionner localement en légumes complémentaires et de saison, en produits laitiers, en viande, etc. De leur côté, de plus en plus d’exploitants agricoles se disent prêts à alimenter les demi-pensions des collèges. Cette démarche se généralise à l’ensemble des établissements publics du département.

Acheter local dans le respect de la commande publique

Cette montée en puissance doit toutefois intégrer une réalité soulignée par les acteurs de la restauration collective lors d'un colloque organisé en décembre 2012 par le Département : comment acheter local dans le respect des règles de la commande publique ?

Afin de poursuivre son effort, et toujours dans le souci d’accompagner et de faciliter les mises en relation, le Département du Territoire de Belfort a souhaité doter acheteurs et fournisseurs d’un outil conforme aux règles de la commande publique : agrilocal90.fr. Cette plateforme internet permet une mise en relation simple, immédiate et sans intermédiaire ainsi que des achats facilités entre les acheteurs et les fournisseurs locaux.

Le Département souhaite ainsi développer les filières courtes, tant du côté des structures de restauration collective du département que de celui des producteurs locaux, ainsi qu'inciter à consommer local et de saison.